Les détails architecturaux

 

par M. Arnaud de Saint-Jouan, Architecte en Chef des Monuments Historiques,

La chapelle Notre-Dame de Vignemont est un petit édifice bien modeste en dimensions, à côté des autres monuments religieux de Loches et de ses alentours. Elle présente un plan rectangulaire d’une grande simplicité avec une nef unique de deux travées séparées par un arc triomphal qui débouche (sans transept) sur une petite abside en hémicycle, couverte en cul-de-four et éclairée par deux baies. L’ensemble mesure 17,15 m de longueur et 5,40 m de large dans l’œuvre (soit 19,15 m x 7,60 m hors œuvre).

Située « hors les murs », à l’est de la citadelle, cette petite chapelle a également été bâtie sur un promontoire qui la place en vis-à-vis de la collégiale Saint Ours dont elle dépendit. Elle serait d’une origine fort ancienne mais son histoire reste encore aujourd’hui très lacunaire en dépit des recherches déjà effectuées . Les différents états de la chapelle sont largement méconnus, l’iconographie et les documents descriptifs étant à la fois rares et imprécis. Une première approche menée dans le cadre de l’étude préalable à la restauration et au réaménagement de la chapelle a néanmoins permis d’esquisser les grandes phases de construction.

Deux articles ont été consacrés à la chapelle. Le premier écrit par André Montoux est paru dans le bulletin de la Société Archéologique de Touraine, tome XLI en 1985. Le second, en date de février 2004, est un historique qui résulte de l’étude documentaire réalisée par Gérard Fleury que nous remercions de nous avoir aidés dans nos recherches.

D’après l’analyse dendrochronologique, réalisée à notre demande, des échantillons prélevés sur la charpente de la chapelle, les bois ont été coupés à la fin du XVIe siècle (après 1582).